Projection du Film « Ayka » sur ARTE

Chers Amis,

Nous avons le plaisir de partager avec vous cette fois le film « Ayka ». Vous pouvez voir gratuitement le film sur la chaine Arte le 8 avril à 23h20 et ensuite sur le site ARTE du 8 avril au 14 avril minuit. Ce film a été short-listé des nommés à l’Oscar du Meilleur Film Etranger de la part du Kazakhstan et a reçu la 1ère Palme d’or de la Meilleure Interprétation Féminine au Festival de Cannes des tous les pays de l’ex-URSS et la CEI) ainsi que la nomination au Meilleur film au Festival de Cannes 2018 et a reçu plusieurs dizaines de prix à travers le monde.

Réalisé par Sergey Dvortsevoy / 2018 / 1h50 / drame / Kazakhstan, Russie, France, Allemagne, Pologne, Chine / VOSTFPrix d’interprétation féminine au Festival de Cannes, Grand Prix pour la réalisation au Festival du film de Cottbus, Prix d’interprétation féminine à Asian Film Awards, Film d’ouverture du 1er Festival du Film Kazakhstanais en France 2019.

AYKA (Drame, 2019)
====================================================
« Sous la glace, la rage

« Voyage au bout de l’enfer. Dans un Moscou étouffant de froid et de neige, où toute perspective semble obstruée, Ayka cherche à survivre en milieu hostile. Moscovites méprisants, policiers haineux, mafieux agressifs : chaque issue de secours semble se refermer sur celle qui n’a que son énergie et sa rage à opposer au sort contraire. La caméra suit à hauteur d’héroïne cette fuite en avant, sans rien oublier des multiples souffrances endurées par la jeune Kirghize.Un thriller social hyperréaliste, que d’aucuns ont relié au Rosetta des frères Dardenne, mais aussi un manifeste féministe éclairant les conditions misérables imposées aux travailleuses immigrées.

Projection du film « Mariam » de Sharipa Urazbayeva le 8 mars 2021

L’Association française du cinéma kazakhstanais souhaite à toutes les femmes les meilleurs voeux de santé, d’amour et de prospérité à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Французская Ассоциация казахстанского кино поздравляет всех женщин по случаю международного женского дня и желает всем здоровья, любви и процветания.

A l’occasion de l’arrivée du printemps et de la Journée internationale des femmes, nous avons le plaisir de vous présenter un film de Sharipa Urazbayeva « Mariam » que vous pourrez visionner gratuitement du 8 mars (à partir de 19 h) au 14 mars minuit sur le site de l’Association.

« MARIAM » (KAZAKHSTAN / 2019 / 75′ / VO KAZAKHE STFR)

Réalisation: Sharipa Urazbayeva
Scénario: Sharipa Urazbayeva
Photo: Samat Sharipov
Montage: Farhat Mametkurbanov
Son: Dmitry Pushkaruk
Interprètes : Meruert Sabbusinova, Almas Bektibayev, Hamza Koksebek, Edige Ahmet
Production: Sharipa Urazbayeva, Anna Katchko, FilmStar.kz, TandemUne

Première et sélection officilele : Locarno, Toronto et Busan 2019
Prix : Cyclo d’Or du FICA de Vesoul 2020, « Meilleur rôle féminin » au Festival de Kazan, « Meilleure réalisatrice » au Festival « Kinenova » en Macédoine du Nord, « Meilleur début » au Festival de Sotchi, « Meilleur rôle féminin » au Festival de Dhaka.

———————————————————————————————————–Synopsis :
Mariam vit avec son mari et leurs quatre jeunes enfants dans une maison sans eau ni électricité à Eginsu, un village loin de tout, niché dans la steppe kazakhe. Un jour d’hiver, son mari disparaît sans laisser de traces. Puisqu’il n’y a pas de corps, on ne peut pas officialiser son décès et, par conséquent, Mariam ne peut recevoir d’aide financière de l’Etat. Seule, Mariam, personne très réservée qui intériorise profondément ses émotions, doit apprendre à survivre. Après un certain temps, au moment où tout commence à s’arranger, son mari réapparaît, comme si rien ne s’était passé et il s’attend à ce que la vie reprenne comme avant. Sharipa Urazbayeva s’est inspirée d’une histoire vraie, celle de Meruert Sepbosynova, femme à qui elle a rendu visite pour un bref reportage d’actualité quand elle travaillait pour une chaîne de télévision locale. Bien décidée à raconter l’histoire de cette femme, elle a écrit le scénario et commencé à préparer la production dans la semaine qui a suivi leur rencontre. Elle ne pouvait imaginer personne d’autre que Meruert pour jouer le rôle de Mariam.

Nous vous invitons à voir le film ici

———————————————————————————————————–

Sharipa Urazbayeva est diplômée de l’Académie nationale des Arts du Kazakhstan en 2010. Elle étudie ensuite à l’université Loba de Lisbonne dont elle est diplômée en 2013. Elle réalise plusieurs court-métrages sélectionnés et primés dans des festivals internationaux.Filmographie:
2010 Unexpected Guest (cm)
2012: Source (cm)
2013: Boomerang (cm), Mimi (cm)
2014: Ego (cm)
2016: The Potato Eaters (cm)
2019: Maryam

#associationfrançaiseducinémakazakhstanais #cinéma #cinémathèque #kazakhstan #FranceKazakhstan #cnc #centrenationalducinémaetdelimageanimée #villedeparis #forumdesimages #eastasia #festivalinternationaldescinémasdAsiedeVesoul #FICA #festivaldufilmkazakhstanais

Samal Yeslyamova au Festival Du Film Kazakhstanais 2020

Nous avons le plaisir de clôturer la 2-ème édition du Festival du film kazakhstanais par un discours de Madame Samal Yeslyamova, son Ambassadrice.

Samal Yeslyamova est une célèbre actrice kazakhe, prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes 2018. Elle fait ses études au GITIS, l’académie russe des arts du théâtre à Moscou entre 2007 et 2011. Alors étudiante, elle tourne dans « Tulpan » de Sergey Dvortsevoy, qui reçoit le prix Un Certain Regard à Cannes en 2008. Dix ans plus tard, elle reçoit le Prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes pour son rôle dans Ayka du même réalisateur. Elle reçoit aussi le prix de la meilleure actrice lors du Festival international du film d’Antalya 2018. En novembre 2018 elle fait partie du jury de Bille August lors du 40e Festival international du film du Caire. En 2019 elle fait partie du jury des longs métrages du 24e Festival international du film de Busan. Samal Yeslyamova est co-fondatrice et ambassadrice du Festival du film kazakhstanais en France.

Nous vous rappelons qu’à partir du mois de février prochain, l’Association française du cinéma kazakhstanais continuera la présentation du meilleur du cinéma du Kazakhstanais en langue française pour tous les cinéphiles francophones à travers le monde sur son site internet et les réseaux sociaux.

Nous espérons également pouvoir retourner dans les salles du cinéma en présentiel.Bonne et heureuse année 2021 pleine de cinéma, de santé et du bonheur à tous.

Amicalement et cinéphilement,Samal Yeslyamova et Association française du cinéma kazakhstanais

Natalia Arinbassarova au Festival 2020

Natalia Arinbassarova est une célèbre actrice soviétique puis russe, d’origine kazakhe et polonaise. Elle présente au Festival du film kazakhstanais 2020 le film  » Le Chant de Manchouk ».

Après des études de ballet classique, elle obtient le rôle principal de l’adaptation du roman de Tchinguiz Aïtmatov « Le Premier Maître » porté à l’écran par Andreï Kontchalovski.

Sa performance est récompensée par la Coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine lors de la Mostra de Venise 1966. Arinbassarova entame alors des études à l’Institut national de la cinématographie et obtient son diplôme en 1971. La même année, elle devient actrice du Théâtre national d’acteur de cinéma. En 1980, on lui décerne le prix d’État de l’URSS pour son rôle dans le film Goût du pain (1979).

Assanali Ashimov au Festival 2020

Asanali Ashimov ( Асанали Ашимов ), né le 8 mai 1937 à Lenino dans la RSS kazakhe, est un acteur, scénariste et réalisateur soviétique puis kazakh. En 1961, Asanali Ashimov est diplômé de la faculté d’art dramatique du Conservatoire national kazakh à Almaty et devient acteur des studios Kazakhfilm. À partir de 1963, il travaille au Théâtre Aouézov dont il occupe le poste de directeur artistique en 1987-1988. Au cinéma, il est surtout connu auprès du public soviétique pour avoir joué le tchékiste Tchadiarov dans La Fin de l’Ataman réalisé par Chaken Aïmanov d’après le scénario d’Andreï Kontchalovski (1970).

Aziz Beishenaliev au Festival 2020

Aujourd’hui, Aziz Beishenaliev, membre de l’Association française du cinéma kazakhstanais, nous invite à voir les classiques du cinéma kazakhstanais et promet de venir à Paris à la prochaine édition.

Aziz Beishenaliev, célèbre acteur russe d’origine kirghize, connu pour ses nombreux rôles dans des films de genres très variés au Kazakhstan, au Kirghizstan et en Russie : Olma Djon – Bolot, Panfilov’s 28-Lieutenant Bulatov en 2016, Amanat-Buchin en 2011, Lektor (TV Series), Kim Killer – Rockets in Europe (2011), The Liquidator, Mustafa Shokay, Politsiya Khokkaydo, Russkiy otdel (TV Series), Sishik Poutilin (TV Series), Nomade : le Guerrier, et de nombreux autres films.

Sanjar Madi au Festival 2020

Aujourd’hui, Sanjar Madi, membre de l’Association française du cinéma kazakhstanais, nous invite à voir les classiques du cinéma kazakhstanais et promet de venir à Paris à la prochaine édition. Sanjar Madi, célèbre acteur kazakh de la nouvelle génération, réalisateur et producteur, connu pour ses nombreux rôles dans des films de genres très variés : « l’Argilière », « le Récit d’un lapin rose », « Un Chat jaune », « a Paris Song », « l’Ange de la Mort », « Amanat », « l’Orda d’or », « Bataille d’Atbaï », pour ne pas en citer que quelques-uns.

Meruert Utekesheva au Festival 2020

La célèbre actrice kazakhe Meruert Utekesheva nous invite à découvrir le film « Kyz Jibek ». La légende poétique populaire Қыз-Жібек (Kiz Jibek) dont s’inspire le film, nous raconte l’histoire ancienne du peuple kazakh : l’époque entre le XVIe et le XVIIe siècle, lorsque sur les terres kazakhes faisaient rage des guerres fratricides, des luttes de pouvoir et quand chaque horde avait son khan et aspirait à dominer les autres. Les luttes mettent tragiquement fin à la romance entre le guerrier Toleguène et la belle Jibek. Toleguène a été tué en traître par Bekejan, un guerrier de la tribu de Jibek qui voulait s’emparer de la jeune fille. Jibek, après avoir appris la nouvelle, se donne la mort.

Sergey Dvortsevoy au Festival 2020

Chers Amis Cinéphiles,Nous avons un immense plaisir d’ouvrir la 2ème édition du Festival du film kazakhstanais 2020 sous format en ligne par le discours de Sergey Dvortsevoy, président d’honneur du Festival et son véritable parrain.Grand Prix Un Certain Regard au Festival de Cannes, le premier et pour le moment le seul ressortissant du Kazakhstan – membre de l’Académie américaine of the motion arts and cinema (Les Oscars du Cinéma) nous invite à découvrir les 14 plus grands classiques du cinéma kazakhstanais.

Édition 2020

Du 16 décembre 2020 au 04 janvier 2021, le Festival du Film kazakhstanais en France, organisé par l’Association Française du Cinéma Kazakhstanais, en partenariat avec le studio de production « Kazakhfilm » et le ministère de la Culture et des Sports de la République du Kazakhstan, rouvre ses portes. Pour sa nouvelle édition, il se déroulera dans un format en ligne inédit.

La toute première rétrospective des classiques du cinéma kazakhstanais en France se tiendra sous le haut patronage de l’actrice Samal Yeslyamova : célèbre actrice du Kazakhstan, lauréate du Prix d’interprétation féminine au 71ème Festival de Cannes, ainsi que de l’Asian Film Award de la meilleure actrice pour son rôle dans Ayka.

Le président d’honneur du festival sera le réalisateur russo-kazakhstanais Sergueï Dvortsevoï : lauréat du Prix « Un certain regard » au 61ème Festival de Cannes pour son film Tulpan et du prix Nika du meilleur film documentaire pour son film Highway, membre de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (Les Oscars du cinéma).

Le festival est soutenu par les autres membres et amis de l’Association française du cinéma kazakhstanais : Hugh Hudson, Maryam d’Abo, Richard Cocciante, Souleyman Cissé, Adilkhan Yerzhanov, Emir Baigazin, Aziz Beyshenaliev, Sanjar Madi, Hervé Schneid, Victoria Yakubov, Nicolas Trembasiewicz, Nino Kirtadze.

Le programme du festival comprend quatorze films considérés comme des classiques du cinéma kazakhstanais, qui seront mis à la disposition du public gratuitement pendant 2,5 semaines sur la plateforme www.festivalfilmkazakhstan.com.

À partir de janvier 2021, il est également prévu d’organiser un ciné-club, dans le cadre duquel un film du cinéma kazakhstanais sous-titré en français sera mis en ligne chaque mois sur le site du festival. Au fur et à mesure que la situation sanitaire s’améliorera, les films seront projetés sur grand écran et accompagnés d’une discussion approfondie.

L’Association Française du Cinéma Kazakhstanais souhaite à tous les cinéphiles du monde de très belles fêtes de fin d’année 2020 !